728-90-header
728-90-header
160-600-mid-sb
160-600-mid-sb
160-600-mid-sb

Français du monde, l’UFE c’est vous. .dreuz.info

Français du monde, l’UFE c’est vous. .dreuz.info

En 1927, un homme généreux et efficace, un certain Gabriel WERNLE, journaliste de profession et expatrié, prend conscience que les droits de ceux que l’on qualifiait de « Français du dehors » sont quasi-inexistants.

Ces français qui avaient quitté la France pour s’installer temporairement ou définitivement à l’étranger n’avaient ni aide ni reconnaissance.

Pour préserver le lien qui les unit à la mère patrie, et être aussi leur porte-parole, Gabriel WERNLE fonde l’UFE, l’Union des Français de l’Etranger. Comme il est journaliste, il dote son association d’un magazine « la voix de la France », un des plus vieux titre de la presse française, puisque ce magazine existe toujours.

Lorsque le Font Populaire arrive au pouvoir en France, Léon BLUM accorde à l’UFE, en décembre 1936, la reconnaissance d’utilité publique.

La Constitution de 1948 accorde le droit de vote aux français expatriés, et la même année, une loi crée des sièges de sénateurs pour représenter les français établis hors de France. Ainsi donc, les Français de l’étranger sont désormais représentés aux Parlement français. La conséquence est immédiate : c’est l’extension en leur faveur des mesures générales en matière de protection sociale, de fiscalité, d’aide à l’enseignement …

Mais pour prendre en charge les problèmes spécifiques aux Français de l’étranger, est créé en 1948 le Conseil Supérieur des Français de l’Etranger (CSFE), qui deviendra l’Assemblée des Français de l’Etranger (AFE).

Comme son ainée, l’AFE est composée des Conseillers des Français de l’étranger. Ces conseillers sont élus par nos compatriotes expatriés.

 

Ainsi les Français qui résident en Israël disposent de 4 sièges à l’AFE. Sont également membres de droit de l’AFE, les sénateurs, et maintenant les députés élus en juin dernier, qui représentent les Français de l’étranger.

Association apolitique, reconnue d’utilité publique, l’UFE est aujourd’hui un réseau qui regroupe des français à travers le monde, et qui veut promouvoir l’entraide, la convivialité et l’accueil.

L’œuvre de l’UFE est considérable, et ses dernières avancées sociales sont importantes.

En 2007 l’UFE a pesé dans la décision du Président de la République Jacques Chirac, pour la prise en charge les frais de scolarité des élèves de seconde, de première et de terminale.

En 2011, l’action de l’UFE a aboutit à la création d’un Secrétariat d’Etat dédié aux Français de l’étranger.

Et en 2012, comme l’UFE l’avait demandé depuis de longues années, 11 députés sont venus compléter la représentation des Français de l’étranger au Parlement.

Depuis sa création en 1927, l’UFE, présente dans plus de 100 pays, a une longue histoire au service des expatriés.

En 1951, Emmanuel Racine, un héros de la Résistance, décide de faire son aliyah (ndlr: émigration en Israël), et il crée la première compagnie pétrolière israélienne, DELEK, dont il sera également le premier président, pendant 25 ans. Il sillonne alors le monde pour assurer l’indépendance énergétique d’Israël.

Dans le même temps, Emmanuel Racine comprend très vite qu’il est indispensable de resserrer les liens entre la France et Israël, tant sur le plan économique que sur le plan scientifique, social et culturel. Il représente pour la première fois la communauté française d’Israël au Conseil Supérieur des Français de l’Etranger, avec l’étiquette Union des Français d’Israël, devenue aujourd’hui UFE-Israël.

« Il faut nouer des liens forts entre les hommes et les états, disait-il, pour que les franco-israéliens soient un trait d’union entre la France et Israël. »

Il met alors en conformité sa pensée et ses actes, crée la Chambre de Commerce France- Israël, ainsi que la Maison de France à l’Université de Jérusalem.

Mais cela ne lui suffit pas, car Racine veut garder la mémoire des années sombres. Il réunit des donateurs français et crée à Yad Vashem un auditorium dédié au souvenir de la Résistance juive en France.

Devant l’afflux des Français qui viennent s’installer en Israël, il crée l’Union des Français de l’Etranger – section Israël – (UFE-ISRAEL), qui défend les intérêts des Français expatriés en Israël, grâce au soutien des parlementaires qui représentent les Français de l’étranger.

Retraite, droit à la santé, fiscalité, études et scolarité, sont aussi des domaines où les bénévoles de l’UFE interviennent pour faciliter les démarches avec l’administration française. L’UFE-Israël participe également aux conventions universitaires franco-israéliennes, aux programmes d’échanges des jeunes et au programme Flam. Très impliquée dans l’éducation des jeunes, l’UFE-Israël a largement contribué à la création du lycée français Mikvé Israël.

Des parlementaires viennent régulièrement rendre visite à L’UFE en Israël, et apporter à l’association l’aide nécessaire. Cette année, l’UFE a reçu Monsieur Christian Cointat, sénateur des français de l’étranger, et elle s’apprête à recevoir Monsieur Christophe Frassa.

L’UFE tiendra son Assemblée Générale jeudi 1er novembre en présence de Monsieur Christophe Frassa sénateur représentant les français de l’étranger, et en présence des Consuls de France à Tel Aviv et à Haïfa.

A cette occasion, l’UFE invite tous les franco-israéliens à venir participer à cet événement qui se déroulera à l’Institut Israélien du Pétrole, 26 rue Haim Levanon à Ramat Aviv (Tel Aviv) à partir de 19h.

Un buffet dînatoire clôturera cette soirée. (PAF : 25 NIS)

© Elie LEVY, membre du conseil d’administration de l’UFE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *